IMG_5083.jpg
 

À sa sortie de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en 2000, Nini Marcelle enchaine plusieurs productions théâtrales et comédies musicales.  Elle fonde sa propre compagnie de théâtre, le Groupe Party de cuisine, au sein de laquelle elle co-écrit, joue et produit deux pièces : Six mois avant Noël (Salle Fred Barry, 2004) et L’air et la chanson (La Chapelle, 2007). 
 
Elle est aussi très active dans le milieu du doublage, prêtant sa voix à des actrices comme Ellen Page, Kate Mckinnon et Kristen Stewart, en plus de participer à de nombreux dessins animés et films d’animation (Rio, Bakugan, Les nouveaux héros, etc.) 

Nini Marcelle est également auteure-compositrice-interprète et a trois albums à son actif: Je marche dans mes pas (2012), Passer la frontière EP (2014) et À nous la beauté (2017).
 
Depuis 2018, elle se produit sur les scènes slam un peu partout au Québec.  En 2021, elle lance son premier recueil de poésie, Prodigieux perdants.

 

Facetune_16-07-2021-14-03-57.jpg
//Bio
 
//Poésie 
prodige_c1 copie.jpg
On perd souvent. Dans notre quête de gloire, nos amours déçues, nos accidents impromptus.  Jusqu’à notre condition de perdant ultime, celle de la mort certaine qui nous attend, tous.  C’est d’une absurdité prodigieuse.  C’est pourquoi il faut célébrer l’existence follement, avec humour, violence et tendresse, jusqu’au bout.  C’est pourquoi il faut être de Prodigieux perdants.

Un recueil de courts poèmes, parfois coup de poing, parfois caresse, où la lucidité et la dérision mènent le bal.
 
 
//Musique
nini album 2.jpg
  • Black Spotify Icon
  • Black Apple Music Icon
  • Black YouTube Icon
  • Deezer
  • Tidal
  • Black Amazon Icon

NM Musique / Productions J 2017

nini-marcelle album 1.jpg
  • Black Spotify Icon
  • Black Apple Music Icon
  • Black YouTube Icon
  • Deezer
  • Tidal
  • Black Amazon Icon

NM Musique 2014

nini album 0.png
  • Black Spotify Icon
  • Black Apple Music Icon
  • Black YouTube Icon
  • Deezer
  • Tidal
  • Black Amazon Icon

NM Musique 2012

//Slam

THE PLACE TO BE 
Enregistré à Rimouski, décembre 2019

3 mai
Hier, la rue Boyer a été bombardée.  Il reste plus rien entre Des Carrières et Beaubien.  Sur Marquette on est corrects.  Bon, évidemment y’a pas d’eau ni de courant, mais ça, on y est habitués, depuis le temps.  Le Québec est en guerre depuis tellement d’années que des fois c’est comme si j’étais désensibilisée.  Sébas haïs ça quand je dis ça, il me répète « pense à Justine, pense à Thomas » !  Penser à mes enfants, je ne fais que ça.

7 mai
La petite Charlotte Lapierre est morte dans le raid de la semaine dernière. Il paraît que Sophie l’a sortie elle-même des décombres en hurlant « mon bébé, mon bébé » !  Depuis qu’on me l’a raconté, chaque nuit j’entends ses cris.

1er juin
Sébas est parti !  Max est venu cogner vers 3h du matin pour l’avertir qu’il était sur la liste, que les soldats de l’État étaient en chemin.  Mon chum qui ne s’est jamais battu qu’avec des mots est maintenant un clandestin.  Il pleurait, il refusait de nous abandonner, fait que je l’ai obligé à s’en aller. S’ils l’emmènent à Orsainville pis qu’ils le fusillent, on sera pas plus avancés.

10 juin
Depuis que son père nous a quitté, Thomas est muet.  Il fait oui et non de la tête, mais pour le reste, il se tait.  Je vois dans ses yeux qu’il a découvert la haine, la vraie.  Celle qui noue la gorge et brûle la cage thoracique.  Je le comprends un peu.  Il grandit dans un cirque, avec les cracheurs de feu.  

2 juillet
La Racaille a repris Saguenay! Ils ont profité de la pagaille pour retrouver leurs quartiers sur les ruines de la rue Racine.  Dans Place du Royaume, ils ont rassemblé tous les hommes et ont ouvert le feu.   Ils tiennent un marché aux esclaves où les femmes et les enfants défilent deux par deux.  J’attendrai pas qu’ils traversent le Parc, pas question que ma Justine tombe entre leurs pattes, tabarnac !  

5 juillet
On est directement sous les tirs de roquettes, tapis dans la cave!  Au-dessus, c’est la fin du monde, ça tombe grave! J’ai jamais crû en rien mais s’il vous plait, mon Dieu, faites que nous mourrions les trois ensemble!  Mon Dieu, faites que nous mourrions les trois ens… 

28 août
Ça y’est, j’ai trouvé des passeurs!  Ils ont des faces de crosseurs mais c’est quoi nos options ?  Si on reste ici, on crève de toute façon.  Faut sortir de la province. Après, on prendra un avion pour la Syrie, c’est The Place To Be. Je sais pas comment on va être reçus, paraît qu’il y a en a qui crient : « Québécois, restez chez vous » ! Mais je ne demanderais que ça, figurez-vous!  Qu’est-ce que vous croyez, que déraciner un arbre par la force se fait sans peine?!  J’ai de la neige fondue dans les veines, de la gomme d’épinette dans les cartilages.  Aucun souvenir ne m’attend au passage, sur les trottoirs d’Alep.  Et je sais déjà que devant la beauté du désert,  j’aurai toujours le même regret : Le Saint-Laurent.  Son vent de varech, sa cadence marine et ses rochers étroits.

Mais je pense à Justine.  Je pense à Thomas.

 
 
//Contact